Comment faire un jeûne intermittent

repas-jeûne-intermittent

Que ce soit pour réduire son poids, pour des raisons sanitaires ou par souci religieux, le jeûne fait partie des coutumes les plus anciennes, et ce, dans toutes les cultures. Dernièrement, une méthode s’est avérée efficace pour régler de nombreux problèmes de santé, c’est le jeûne intermittent, ou autrement dit, le fasting.

Le jeûne intermittent, c’est quoi ? 

C’est une forme particulière de régime alimentaire qui consiste à alterner différentes périodes, pendant lesquelles la personne mange et d’autres où elle jeûne, ces périodes d’alternance diffèrent d’une personne à une autre, selon l’objectif, la raison et la tolérance de chacun.

Pourquoi faire un jeûne intermittent ? 

Le jeûne, qu’il soit intermittent ou pas, est connu depuis des siècles pour purifier le corps et l’âme. De nos jours, les gens y ont recours afin de diminuer leur poids, le plus souvent, car cette méthode permet de revenir à son poids de forme. Mais pas seulement, le jeûne intermittent permet aussi de débarrasser le corps de ses toxines accumulées, et de ce fait, la fatigue disparaît et le rythme de vie s’améliore, notamment le rythme du sommeil et la concentration de l’individu. Aussi, certains ont remarqué une nette diminution de la douleur et des courbatures généralement ressenties dans les maladies rhumatismales, à l’instar de la polyarthrite rhumatoïde.

Est-ce dangereux ? 

Comme tout régime alimentaire, le jeûne intermittent doit être encadré et surveillé, afin d’éviter les complications, telles que les carences qui peuvent être fatales parfois. Mais en dehors de ça, ce régime est autorisé à toute personne adulte et en bonne santé. Attention toutefois, il est interdit aux femmes enceintes, allaitantes et aux âges extrêmes, c’est-à-dire, les personnes trop jeunes en croissance, car il y a un risque de retard de croissance, et les personnes âgées, pour le gros risque de fragilisation que le jeûne intermittent peut induire.

Quels sont les rythmes du jeûne intermittent ?

Comme déjà dit, le jeûne intermittent, ou le fasting, consiste à alterner périodes d’alimentation et périodes de jeûne. Pendant cette dernière, tout aliment est interdit, sauf l’eau et les tisanes. En revanche, au moment de manger, vous aurez droit à tout, même les cochonneries, telles que les chocolats et les pâtisseries. Bien sûr, il est EVIDEMMENT préférable de manger sainement, pas trop gras, trop salé, ni trop sucré, juste raisonnablement.

repas-jeûne-intermittent

Le mode d’emploi du fasting dépend de la personne, de ses souhaits, et de ses buts. Il existe alors, plusieurs types de jeûne intermittent, et c’est en fonction des heures de jeûne et celles d’alimentation, à savoir : 

  • Le type 16/8 : celui-ci consiste à manger pendant 8h et arrêter pendant 16h, le tout s’étalant sur 24h, soit, une journée entière. C’est le type le plus simple pour les débutantes et ceux qui veulent faire ça pendant une longue période, car il n’épuise pas et permet de maintenir une hygiène de vie correcte et raisonnable. Ce qui est préférable pour cette variante, c’est de sauter le diner, c’est-à-dire, arrêter de manger 17h, pour reprendre le lendemain à 9h, ou de sauter le petit-déjeuner le matin, commencer à manger à midi et arrêter à 20h.
  • Le type 20/4 : ici, c’est un rythme où l’on peut manger pendant 4h et jeûner pendant 20h. Ce type est un peu plus difficile étant donné que l’on jeûne pendant une plus longue période. 
  • Le type 36/12 : ceci est le rythme le plus “hard”, il s’adresse aux personnes voulant se surpasser et pouvant se priver de manger pendant 36h, c’est, en effet, extrême, vu que l’on ne mange qu’un jour sur deux.
  • Le jeûne intermittent sec : si pendant la période de jeûne des précédents types on avait le droit de boire de l’eau (jeûne hydrique), ici, même l’eau n’est pas autorisée, c’est un jeune assez puissant, en privant son corps, ce dernier va puiser ses ressources dans ses graisses et toxines, donc ça permet une meilleure et plus rapide régénération. Cette méthode est très efficace, mais il faut faire attention aux contre-indications, et surtout, pratiquer ça pendant une courte durée.

Quel est le meilleur type de jeûne intermittent ? 

Maintenant que vous connaissez les types de jeûne intermittent, il est temps de choisir le rythme qui vous convient le plus, et avec lequel vous vous sentez le plus à l’aise.

Avant de détailler cela, il est important de savoir que dans le monde de la naturopathie, il existe deux sortes de personnes, aux tempéraments bien distincts :

  •       Les personnes sanguino-pléthoriques : ces personnes-là sont dotées d’un grand appétit, et du coup, elles seront plus rondes, elles auront le teint rouge et seront sujettes à différentes maladies, telles que l’hypertension et le diabète.
  •       Les personnes neuro-arthritiques : ces dernières sont complètement à l’opposé de la première catégorie, à savoir, des personnes avec un faible appétit, frileuses et ayant un teint pâle et des extrémités froides.

Il est conseillé, pour les sanguino-pléthoriques, de commencer par la première variante, à savoir le 16/8, car c’est la meilleure méthode pour les débutants et les grands mangeurs afin de commencer en douceur et habituer le mental. Ensuite, ayant des réserves, elles pourront pousser jusqu’à du 23/1.

Suivre ce schéma permet de maigrir, mais il est aussi adapté aux personnes ayant des soucis de santé, en effet, ça aide à purifier le corps de toutes ses toxines, d’accélérer son métabolisme et de reposer ses cellules et tout son organisme, notamment son système digestif.

Pour les neuro-arthritiques, en revanche, elles ont besoin de davantage de petits apports ayant un feu digestif plus restreint. On leur conseillera le 16/8 en priorité.

Quel que ce soit le régime adopté, il faut savoir qu’une activité sportive régulière est très conseillée, car contrairement aux idées qu’on l’on peut avoir, le jeûne intermittent ne diminue en aucun cas la masse musculaire, bien au contraire, avec un apport protéique approprié et une activité physique adéquate, on peut être surpris de voir sa masse musculaire augmenter. Les sportifs peuvent en témoigner, car ils sont adeptes de différents types de jeûnes, ils ont, en effet, constaté un meilleur rendement et une excellente reprise d’énergie quand ils jeûnaient. Vous pouvez commencer avec une activité physique douce comme la marche.

Tous mes conseils pour bien préparer son jeûne

ebook-bien-preparer-son-jeuneTéléchargez mon ebook pour préparer facilement votre prochain jeûne

 

Quelques conseils pour la fin 

Pour conclure, il est utile de rappeler quelques points importants qui paraitront peut-être évidents, mais qui sont très utiles :

  • Il est important de savoir que pendant les périodes de jeûne, l’eau et les tisanes sont autorisées, alors buvez beaucoup, énormément, c’est très important, car on ne veut pas se dessécher, bien au contraire, il est primordial de garder une bonne hydratation.
  • Il est inutile de commencer par le régime le plus intense pour ensuite se retrouver frustré et sur les nerfs, au contraire, donnez-vous du temps et laissez à votre corps le temps nécessaire pour assimiler les changements qu’il est en train de subir, car trop le priver revient à lui donner une chance de se venger, car ce dernier peut se montrer très vindicatif si on le titille un peu trop.
  • N’oubliez surtout pas que le but est de chouchouter son corps et pas de le massacrer, alors pendant que vous jeûnez, gardez en tête que notre organisme a besoin d’une certaine quantité de nutriments au quotidien qu’il ne faut surtout pas négliger, donc pour éviter que l’on ne devienne cachectique, mieux vaut équilibrer son repas.
  • Il est essentiel de ne pas négliger ce que l’on mange, même si on a jeûné pendant une longue période avant, et surtout, comment on le mange, par exemple, manger des aliments crus peut s’avérer très bénéfique, donc surtout ne négligez pas ce volet.

alimentatuon-crue-jeûne-intermittent

  •       Pour les personnes voulant maigrir, le fasting constitue une excellente opportunité, car il permet une diminution des apports caloriques sans pour autant se priver complètement de tout ce que l’on aime. De ce fait, on peut garder ses petites habitudes et perdre du poids par la même occasion.
  •       Aussi, le jeûne intermittent est compatible avec les autres régimes alimentaires, c’est-à-dire que les végétariens, les personnes mangeant halal, les personnes atteintes de maladie cœliaque et les pescétaristes peuvent très bien pratiquer le fasting, à condition, bien sûr, de rester raisonnable et de manger sainement et ce que le corps tolère et aime. 
  • Surtout, ne vous précipitez pas à juger de l’efficacité ou non du régime dès les premiers jours, il faut certainement un certain temps pour que les effets soient bien visibles, et surtout, accrochez-vous et ne lâchez rien, un temps d’adaptation est nécessaire, essayez d’introduire le jeûne intermittent dans votre vie de tous les jours, donc allez-y petit à petit et vous y arriverez sans doute.

Petit bonus 

Nous avons décidé de vivre une journée de jeûne intermittent pour vous, on a choisi la première variante qui est la plus facile et adaptée aux débutants, à savoir le type 16/8, avec une période d’alimentation de 12h à 20h, afin de vous aider à mieux vous projeter et pourquoi pas, établir un programme quotidien et vous y mettre : 

  • Réveil à 8h : comme vous avez pu le constater, manger n’est pas encore prévu, alors pour pallier ça, un bol d’eau chaude est le bienvenu. Cela permet de réveiller le corps en douceur. Certains autorisent le café, mais je ne vous conseillerai jamais de prendre un excitant aussi fort le matin, c’est contraire à la chrononutrition. Et plus vous vous nettoyerez et serez attentifs aux signaux de votre corps, moins vous aurez envie de café 😉
  • 12h : vous pouvez commencer à vous réhydrater et vous reminéraliser avec un jus de légumes frais.
  • 12h30 : c’est l’heure de manger, alors, ici, tout est permis (on exagère bien sûr, c’est à prendre avec modération). Ce sera votre plus gros repas de la journée. Composez une belle salade avec des protéines (champignons, graines germées, poisson cru, oléagineux, etc). Vous pouvez aussi manger chaud et cuit en fonction de votre tempérament. 
  • Bien sûr, après avoir vaqué à vos occupations (vous pouvez même faire du sport pendant la période entre 15h et 16h), il est temps de prendre une petite collation, ici, vous pouvez prendre des fruits, des fruits secs, un dessert cru, une compote, un yaourt, etc.
  • Un peu avant 20h : dernier repas de la journée : le diner, comme pour le déjeuner, le repas doit être équilibré, il est recommandé de prendre une soupe de légumes, une nouvelle salade, quelques légumes cuits.

Important :

Afin de ne pas brusquer votre corps, il est bien de commencer par une première journée expérimentale, cela permettrait de donner un avant-goût à son corps, pour l’habituer au jeûne intermittent, ainsi, petit à petit et au fil du temps, le corps développera son écoute et après ça, tout ne sera qu’une question d’instinct et de réflexes, vous n’aurez plus à le contraindre, mais il répondra tout seul à ses besoins, pas aux horaires que vous lui aurez fixées.

Téléchargez mon ebook : 3 CONSEILS POUR METTRE EN PLACE SON JIS Jeûne Intermittent Sec

JIS-jeûne-intermittent-sec-conseils

Ces articles devraient vous intéresser :

Je suis Justine Lamboley, naturopathe et Heilpratiker, passionnée par la médecine naturelle et convaincue que le jeûne est la meilleure méthode pour ramener le corps et l’esprit à la santé parfaite.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Marque déposée de H’aim academy Ltd, enregistrée au registre des sociétés numéro d’immatriculation 9324580, Siège social: 152-160 city road EC1V 2NX LONDON, UK
 
Mentions Légales     CGV     Politiques de Confidentialités