Les règles sans douleurs, c’est possible !

Les règles ou flux menstruel, un sujet qui nous concerne toutes. Bien que toutes concernées nous les vivons différemment. 

Pour certaines c’est un phénomène naturel qui se passe sans désagréments et pour d’autres cela peut ressembler à un cataclysme mensuel. Syndrome pré-menstruel avec seins gonflés, maux de tête, mauvaise humeur puis règles douloureuses qui vous amènent à rester allongée pendant trois jours …

On estime qu’une femme sur quatre est concernée par le SPM et ressent des douleurs lors de ses règles. Mais ce n’est pas inéluctable !

 

Bien vivre ses règles !

Chaque femme devrait pouvoir accompagner cette période et la vivre de manière harmonieuse surtout qu’aujourd’hui les règles ne sont plus vues comme une période honteuse où la femme devrait s’isoler mais de plus en plus comme un nécessaire renouvellement physique, mental et même énergétique. 

Dans cet article nous allons donc voir quelles peuvent être les méthodes naturelles pour accompagner cette période et comment améliorer le fonctionnement de vos hormones, car qui dit règles douloureuses, spm, endométriose dit problème hormonal que l’on peut résoudre plus ou moins rapidement selon les cas en boostant le fonctionnement hormonal de notre organisme naturellement.                

Enfin, durant cette période, pensez à ralentir (si vous le pouvez) et à vous donner le droit de vivre cette période comme une période de régénération et repos. 

Les règles en pratique : physiologie  

Pendant les trois premières semaines du cycle, sous l’effet des hormones, l’endomètre (tissu qui tapisse la paroi de l’utérus) va s’épaissir en vue d’une potentielle grossesse. S’il n’y a pas fécondation, l’endomètre doit alors être évacué.

Cinq jours avant les règles, le syndrome Pré Menstruel peut faire son apparition. Celui-ci désigne l’ensemble des manifestations physiques (maux de têtes, tension dans la poitrine, ventre gonflé) et/ou émotionnelles (irritabilité, fatigue)… Lors des menstruations, l’utérus va se contracter afin de pouvoir évacuer l’endomètre.

C’est cette évacuation qui crée les pertes de sang. Il est naturel à ce moment là de ressentir des tiraillements en bas du ventre qui sont tout simplement liées aux contractions de l’utérus. Toutefois, pour certaines ces tiraillements peuvent se transformer en douleurs. Ces dernières ne sont pas seulement liées aux contractions utérines mais reflètent souvent un déséquilibre plus profond, au même titre que le SPM.

L’état du terrain en est la première cause. Un organisme intoxiqué, déminéralisé et acide est précurseur des déséquilibres hormonaux. En adoptant quelques recommandations et changements dans vos pratiques quotidiennes vous pourrez déjà vivre cette période plus sereinement.

Il est bon de savoir que, nous les femmes, nous avons la chance de bénéficier d’un utérus. Et oui ! Ce dernier, en naturopathie, est considéré comme un émonctoire cyclique. Il permet d’éliminer des déchets, et ce, dès l’apparition de nos règles jusqu’à la ménopause. Il est donc IMPORTANT d’avoir des règles car cela permet d’évacuer les toxines. Si vous prenez une pilule contraceptive qui empêche tout bonnement les règles ou qui provoque des règles artificielles, il peut être judicieux de réfléchir à un mode de contraception naturel comme la symptothermie pour retrouver un fonctionnement hormonal naturel pour des résultats proches en termes d’efficacité. 

Quelle alimentation pour réduire les douleurs liées aux règles ou le SPM

L’alimentation est la première chose sur laquelle nous pouvons poser notre attention. En effet, il a été démontré que certains aliments peuvent augmenter les douleurs ressenties au cours des règles. Toutefois, certains minéraux et des vitamines agissent comme de véritables alliés pour un cycle menstruel paisible.

Les aliments à éviter durant les menstruations :

  • Les aliments trop gras et trop sucrés : ceux ci peuvent être à l’origine de prostaglandines pro-inflammatoires. Ces dernières participent à l’évacuation des règles en contractant l’utérus mais elles sont responsables également de douleurs. En pratique, on évite donc les sucreries, viennoiseries, la charcuterie… De manière générale, on prête attention aux acides gras trans que l’on trouve dans les gâteaux, chips et produits industriels ! 
  • On évite l’alcool car celui-ci, en étant très acidifiant, et un toxique hépatique, augmente les douleurs menstruelles. 
  • On évite le café et les boissons énergisantes. Ceux ci sont des stimulants du système nerveux et peuvent provoquer des états de stress au sein de l’organisme. Or le stress intensifie les douleurs des règles.

Les aliments à privilégier durant vos règles :

  • Les aliments riches en oméga 3. Les omégas 3 sont connus pour leurs propriétés anti-inflammatoires. On en trouve dans les huiles végétales (chanvre, lin) et dans les petits poissons gras (maquereaux, sardines, harengs). Une consommation de ces poissons gras 2 à 3 fois par semaine doit combler nos besoins en oméga 3. Vous pouvez aussi vous compléter en Oméga 3 ( Herbolistique Oméga 3) ou en Huile de périlla si vous êtes végan (Huile de périlla sur le site Onatera) 
  • Les aliments riches en magnésium. Une étude italienne a révélé que les carences en magnésium étaient plus courantes chez les femmes atteintes du Syndrome Pré Menstruel. Or celui-ci joue un rôle essentiel notamment sur les changements d’humeur caractéristiques du SPM. De plus, il contribuerait à atténuer les douleurs associées aux règles. De manière générale 70% des français sont carencés en magnésium, il est donc nécessaire de se supplémenter avec un magnésium de bonne qualité (Magtaurine chez Copmed par exemple, Magoptimum chez Herbolisitique ou éventuellement D-Stress en pharmacie  ) 

Pensez aussi à consommer beaucoup de magnésium dans votre alimentation en focalisant sur les amandes, et éventuellement les noix de cajou (entre 260 et 285 mg pour 100g). Il y a également les noix du brésil, les fruits de mer, les bananes, les épinards (à condition de ne pas les faire trop cuire) et le chocolat noir qui sont riches en magnésium. Mais dans tous les cas, pour atteindre l’apport journalier recommandé, à moins de manger 100 grammes d’amandes par jour, 9 bananes, et 100 grammes de chocolat, ce qui vous conduira sûrement à déclencher une grosse crise de foie dès les premiers jours, il est absolument nécessaire de prendre un bon complément en magnésium trois semaines par mois ou en cure de trois mois (avec arrêt d’un mois).  

  • Consommer davantage de céréales complètes et de légumineuses si vous ne souffrez pas de symptômes de l’intestin irritable : elles fournissent des glucides lents qui aident à la sensation de satiété et prévient les fringales.

Elles favorisent la fabrication de la sérotonine grâce à la présence de tryptophane (précurseur de la sérotonine). 

On peut citer en autre les pois cassés, les lentilles, les haricots rouges, le son d’avoine, le riz complet.

  • Les aliments riches en calcium : Un bon apport en calcium réduirait les symptômes pré menstruels en agissant sur les réactions chimiques du cerveau. Attention toutefois à ne pas s’orienter vers n’importe quel calcium. Les laits de vache et de chèvre, par exemple, peuvent augmenter les phénomènes inflammatoires et acidifient l’organisme. Il faut donc les éliminer presque totalement de votre alimentation même si vous ne pensez pas y être intolérante. 

Pour un bon apport en calcium je vous conseille de privilégier le tofu, les laits végétaux, les légumes verts tel que le poireau, le chou frisé, le brocoli. On en trouve également dans des algues tel que le wakamé ou dans les sardines,

Les herbes aromatiques tel que le thym et le basilic séché en contiennent également. 

Et le jeûne pendant les règles ? peut-on jeûner pendant ses menstruations ? 

Plusieurs religions recommandent aux femmes de ne pas jeûner pendant le jeûne. Et pourtant, durant cette période d’élimination de toxines, accompagnées de douleurs parfois, il me semble judicieux de pratiquer le jeûne intermittent en ne mangeant qu’un repas par jour par exemple, composé d’aliments légers et plutôt végétariens. Plusieurs consultantes m’ont rapporté se sentir beaucoup mieux durant les règles lorsqu’elles jeûnaient pendant le premier ou les deux premiers jours des règles… essayez et partagez votre expérience en commentaire ci-dessous. 

Apparition des règles durant le jeûne : est-ce normal ? 

Lorsque l’on jeûne, il est normal de voir quelques modifications dans les cycles menstruels. 

En effet, les jeûnes qui débutent en seconde partie du cycle (après l’ovulation) ont tendance à hâter la survenue des règles alors que le jeûne long peut amener une disparition ponctuelle des menstruations. 

Ainsi ne vous inquiétez pas si vos règles arrivent plus vite que prévue, elles vont également aider au phénomène de détoxination du corps du fait de leurs capacités d’élimination des déchets. 

La pratique régulière d’une activité physique favorise le bon fonctionnement des hormones

Lors des règles, les femmes sont nombreuses à supprimer les séances de sport. Pourtant celles ci ont des répercussions positives. En effet, le sport améliore la circulation sanguine dans la zone pelvienne, cela va donc aider à atténuer les douleurs menstruelles. Une étude faite auprès de femmes athlètes a montré que 63% d’entres elles ont rapporté une amélioration des douleurs pendant l’entrainement. 

Toutefois il convient d’adapter notre pratique aux besoins de notre organisme. Des marches douces, de la natation ou encore du yoga peuvent être pratiqués durant cette période. 

Evitez toutes les postures où le ventre sera positionné plus haut que le corps ou les jambes. La posture de la chandelle et toutes les positions où vos fesses seront plus hautes que votre ventre comme les inversions sont déconseillées. Certaines personnes recommandent de pratiquer le « chien tête en bas » d’autres le déconseillent pour les mêmes raisons.  

Vous pouvez trouver les postures adaptées en fonction de vos maux : pour des douleurs au bas du dos la posture de l’enfant sera plus recommandée. Pour pratiquer cette posture, il vous suffit de vous agenouiller en boule et de vous reposer sur vos cuisses. Une version modifiée pour les douleurs plus « ventrales » sera de s’agenouiller au sol, genoux écartés et les fesses posées sur les talons. Les gros orteils se touchent. Les bras sont étendus devant et le front est apposé sur le sol. Expirez profondément et étendez votre colonne vertébrale. Vous pouvez rester ainsi plusieurs minutes, pour vous détendre et relâcher les tensions musculaires. 

De plus, l’activité physique peut atténuer les ballonnements ressentis pendant les règles. Donc ne vous en privez pas !

Et enfin le sport stimule la sécrétion des hormones du bien être (notamment sérotonine). Ces hormones vont permettre d’atténuer les symptômes prémenstruels ressentis et notamment les fringales qui peuvent survenir avant les règles. Selon l’une des théories des causes du SPM, durant les quelques jours qui précèdent les règles, les hormones peuvent provoquer une chute du taux de sérotonine. Ainsi les femmes ressentent une envie pour certains aliments (sucrés en autre) car l’organisme cherche à corriger ce déséquilibre. 

Complémentation naturelle pour réduire les douleurs des règles et le SPM

L’alimentation et l’exercice physique ne suffisent pas toujours pour venir à bout du Syndrome Pré Menstruel et douleurs menstruelles. Si tel est votre cas, il conviendra peut être de vous faire accompagner par un/e naturopathe qui recherchera plus précisément quelles sont les causes de ces déséquilibres. Mais, en attendant il existe des solutions ponctuelles et naturelles que vous pourriez mettre en place. 

Dès les premières douleurs vous pouvez utiliser une synergie d’huiles essentielles en massage sur le bas ventre jusqu’à trois fois par jour. 

Je vous recommande ce mélange : 

  • Huile essentielle d’estragon > 5 gouttes 

L’estragon est un anti spasmodique. Elle va calmer les spasmes douloureux. 

  • Huile essentielle de basilic exotique > 5 gouttes 

Le basilic exotique a une action antalgique. De plus, elle a des propriétés intéressantes pour lutter contre les troubles digestifs (souvent présents lors des règles) 

  • Huile végétale de Bourrache, ou à défaut celle de votre choix > 1 cuillère à café

L’huile de bourrache a une action sur le système hormonal et va donc aider à réduire les douleurs.

ATTENTION les huiles essentielles sont concentrées en principes actifs : assurez vous de la tolérance de l’huile essentielle en déposant une goutte au creux de votre coude 24 à 48 heures avant utilisation si vous avez un doute. 

Il y a également une plante particulièrement recommandée, il s’agit du framboisier. Elle aide à réguler les cycles et tonifie l’utérus pour les règles difficiles et abondantes. Vous pouvez la prendre sous forme d’infusion deux semaines avant les règles en pendant celle-ci. Vous pouvez aussi boire de la camomille, ou de la mélisse grandes plantes anti spasmodiques. 

Pour améliorer le fonctionnement hormonal de votre organisme et réduire les douleurs menstruelles, je vous conseille de faire un traitement sur 3 à 6 mois, voire en tout temps avec des plantes progesterone-like et oestrogène-like. 

Ainsi dans la première partie du cycle ou jour 1 à 14 si votre cycle fait 28 jours prenez des bourgeons de framboisier. Vous en trouverez par exemple sur le site de Herbolistique. (Citez jeûner à la maison si vous souhaitez commander )

Dans la seconde partie du cycle ou Jour 14 à 28 prenez des bourgeons de pommier qui sont progestérone like. Ces deux bourgeons de plantes sont aussi recommandés si vous souffrez d’endométriose. Mais dans ce dernier cas, consultez un/e naturopathe pour avoir un traitement plus complet et approprié. 

Vous pouvez aussi prendre un complément global comme Gemophytol féminin (framboisier, pommier, airelles, vigne rouge) de chez Copmed.

L’astuce de grand-mère pendant les règles 

Une astuce de grand-mère mais qui fait encore ses preuves est d’utiliser une bouillote chaude sur le bas ventre durant les menstruations. En effet la chaleur va permettre d’activer la circulation sanguine. Vous pouvez également l’appliquer sur les zones lombaires si les douleurs se situent à ce niveau. Etant donné que la bouillote va permettre une vasodilatation je déconseille cette pratique aux femmes pour qui les règles sont très abondantes. 

Attention aux protections périodiques !

Le choix des protections périodiques est bien plus important que ce que l’on pourrait croire. La plupart des serviettes hygiéniques et tampons vendus en supermarché altèrent notre flore vaginale du fait de nombreux produits chimiques qu’ils contiennent et sont toxiques. Vous avez dû entendre parler du syndrome Tampax et des nombreuses urgences médicales qu’il cause. (voir documentaire d’Arte sur youtube). 

Vous pouvez utiliser des protections périodiques bio avec de bonnes marques que vous trouvez en ligne et en boutiques bio. 

Pour mieux choisir les protections qui vous conviennent, voici quelques conseils : 

  • se sentir à l’aise : utiliser des protections qui ne compriment pas la région pelvienne est primordial. 
  • Surveiller la composition : comme je l’ai cité précédemment, les protections qu’elles soient jetables ou lavables peuvent exposer votre corps, et plus précisément vos muqueuses génitales aux molécules toxiques.  
  • Le choix est large aujourd’hui donc n’hésitez pas à tester plusieurs types de protections périodiques afin de trouver celle qui convient le mieux. 

Mais si vous avez la fibre écologique (nous produirions chacune 5 kg de déchets périodiques par an, ça paraît fou !) et que vous voulez avoir plus de confort, de practicité, réduire votre budget menstruations sur le long court et éviter les déchets inutiles je vous conseille ces deux options : la cup ou coupe menstruelle ou la culotte de règles

La culotte menstruelle : la nouvelle tendance bio – zéro déchet et naturopathie friendly  

La culotte menstruelle existe depuis une vingtaine d’années mais sa popularité explose en ce moment. Avec une protection intégrée, elle permet de se sentir à l’aise, sans avoir de protection périodique qui colle, qui bouge, qu’il faut changer, qui sent souvent mauvais et surtout elle évite de mettre des substances toxiques dans son corps dans le cas du tampon et de stocker le sang à l’intérieur de son vagin dans le cas de la cup. Elle permet de rester presque sexy pendant cette période et ne pas se sentir gênée à chaque mouvement. C’est la protection qui m’a conquis personnellement. Vous avez de nombreuses marques sur le marché français à l’heure actuelle. Pour bien choisir attention à plusieurs critères : 

  • Tissus utilisés pour la culotte elle-même et pour la protection (sovuent de la fibre de bambou) 
  • Lieu de production : plusieurs marques vous font croire que c’est du made in France avec un nom très « frenchy » ou un bon marketing alors qu’ils fabriquent dans le sous continent asiatique 
  • Prix : trouvez un compromis entre une culotte de règles de qualité, écologique et éthique et un investissement raisonnable
  • Choisissez le bon flux : la plupart des sites indiquent s’il s’agit flux léger ou moyen ou flux abondant. En tous les cas chaque culotte vous permet de rester 8 heures sans la changer 

Test culottes de règles

Culotte LilY Basic

J’ai testé la culotte de règles de la marque LilY basic que Lise, la créatrice alsacienne de la marque a eu la gentillesse de m’envoyer. Ce que j’aime de cette culotte c’est qu’elle est en coton biologique certifié Oekotex et Gots, quelle taille bien et qu’elle est assez simple, disponible en deux couleurs noire ou rouge pour le moment avec une petite dentelle pour le petit détail sympa et sexy… parfait pour les jours de règles ! 

J’ai beaucoup aimé la philosophie de confection mais aussi la communication que j’ai eu avec la créatrice Lise qui est remplie d’ondes positives et qui a lancé sa culotte avec un financement participatif. Dans le joli chemin de confection des culottes, les patrons sont fait en France, les matières biologiques viennent d’Autriche et d’Italie et la confection est faite au Portugal. Chaque étape nécessite des compétences particulières car faire une culotte de règles de qualité c’est un mélange de retour à l’utilisation de matières naturelles et un concentré de technologie.  

Code justineL10% qui vous donne droit à -10% sur toute la boutique. (Livraison possible à l’étranger)

 

Culotte Réjeanne

J’ai également testé la culotte Réjeanne également envoyée par la marque. La culotte Rejeanne ressemble à deux gouttes d’eau à la culotte Lily Basic, fabriquée en coton bio et tissus écologiques également, produite en France. Elle taille un peu plus grand bien que je vous recommande de commander votre taille habituelle de vêtements. Il semblerait qu’elle ait une couche de tissu renforcé au devant par rapport à Lily Basic. Elle est aussi bien absorbante pas de fuite en vue pendant les règles. Le petit bémol avec Rejeanne c’est que leur site de vente est quasiment tout le temps en rupture. J’ai mis deux mois à pouvoir commander un modèle, et il ne restait que le modèle le plus basique en noir. Est-ce une coïncidence, à voir… tentez votre chance.

Il y a aujourd’hui de nombreuses autres marques, parfois même des produits low costs que je vous déconseille. Regardez où est fabriquée la culotte, avec quels tissus, et pas sure à un prix discount que la culotte soit absorbante. Autant faire une fois un investissement qui pourra durer. La durée de vie d’une culotte est de 3 à 5 ans suivant votre utilisation et votre mode de lavage. Il y a aussi des marques françaises de bonne qualité mais pour lesquelles je n’ai pas souhaité relayer leur produit, l’éthique ou la communication de la marque étant en décalage avec mes valeurs personnelles. Cela ne veut pas dire que le produit soit mauvais, j’ai juste fait une sélection arbitraire de ce que j’aime moi, en terme de produit mais aussi de philosophie de marque.

 

Vous voulez commencer votre cure de jeûne dès aujourd’hui ? cliquez sur ce lien pour télécharger gratuitement votre livret  “Bien préparer son jeûne” avec tout le protocole de descente alimentaire  ! 

Je suis Justine Lamboley, naturopathe et Heilpratiker, passionnée par la médecine naturelle et convaincue que le jeûne est la meilleure méthode pour ramener le corps et l’esprit à la santé parfaite.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *