Jeûner à la maison

Le site pratique pour faire un jeûne ou une cure détox. Jeûner chez soi c'est possible! Alors lancez-vous !

OFFERT!Votre guide complet

Quel type de jeûne vous convient?

Les grandes pratiques du jeûne en France

pratique du jeûne en france

L’hygiène de vie et les habitudes alimentaires en France ont connu, ces dernières années, une évolution considérable. De nouvelles pratiques telles que le jeûne thérapeutique sont aujourd’hui une tendance dont les bienfaits font parler d’eux-mêmes.

De plus en plus répandu, le jeûne est pratiqué de diverses façons, selon la raison principale pour laquelle le jeûne est entrepris et les objectifs à atteindre. Quelles sont donc les différentes manières de jeûner ? Que doit-on savoir avant d’entamer ce processus ?

Pour quelles raisons jeûne-t-on ?

  • Détoxifier. L’une des principales raisons du jeûne est l’élimination des toxines accumulées dans nos tissus. En effet, après plusieurs heures sans consommer de nourriture, notre organisme trouve son énergie en puisant dans les réserves, notamment les sucres stockés dans le foie, les protéines des muscles, et les graisses du corps. Ainsi, les substances susceptibles d’être toxiques sont éliminées de nos organes.

Le foie et les parois de l’intestin se régénèrent, la flore intestinale se rééquilibre. Une perte de poids accompagne généralement ce processus, diminuant les risques de maladies cardiovasculaires.

Au niveau de la peau, le jeûne induit une réduction de la production du sébum, et par conséquent une régénération des cellules.

  • Guérir une pathologie importante ou bénigne. D’après un sondage effectué sur les différentes pratiques du jeûne en France, 60,5% des réponses confirment une amélioration des symptômes de certaines pathologies, telles que la migraine, l’hypertension artérielle, les maladies inflammatoires de l’intestin, et les affections auto-immunes.

le jeûne pour guérir les maladies

En effet, des témoignages confirment la diminution des douleurs chroniques et une amélioration de la capacité fonctionnelle en particulier chez les patients souffrant d’arthrite rhumatoïde.

L’effet du jeûne a également été démontré sur l’hypertension artérielle, tel que 48,5 % des sondés hypertendus affirment une normalisation de celle-ci durant plusieurs mois.

  • Perte de poids. La perte de poids constitue un avantage pour de nombreuses personnes durant le jeûne, puisqu’elle réduit le risque d’incidence des maladies cardiovasculaires.

Quelles sont les différentes pratiques du jeûne en France ? 

Les méthodes de jeûne diffèrent en fonction de l’objectif à atteindre, certaines sont plus strictes que d’autres, et se pratiquent suivant des facteurs déterminants tels que l’âge, la pathologie à traiter, et l’état général de l’organisme. Ainsi, nous distinguons :

  • Le jeûne hydrique. Il constitue la méthode de jeûne la plus pratiquée en France(lors d’un sondage effectué sur 252 personnes, 38 % ont affirmé avoir choisi le jeûne hydrique).

Comme le mot l’indique, le jeûne hydrique consiste en la seule absorption d’eau, de différents liquides comme les jus de fruits, les bouillons de légumes, et les tisanes.

Cette pratique est avant tout un repos digestif, l’énergie récupérée est mise au service des systèmes physiologique et immunitaire. Le corps élimine les lipides emmagasinés dans les muscles, qui deviennent un carburant bénéfique pour le fonctionnement des neurones.

Les troubles métaboliques liés au cholestérol, à l’hypertension, et au diabète de type 2 sont réduits, ainsi que la fréquence des douleurs articulaires des maladies inflammatoires.

les pratiques du jeûne en France

  • Le jeûne sec. Sur le plan fonctionnel, le jeûne sec a un effet plus rapide et plus puissant que le jeûne hydrique, et constitue 15 % des méthodes pratiquées. En effet, celui-ci, de par la restriction de la nourriture mais aussi de l’eau, conduit notre corps à exploiter ses réserves plus rapidement et plus efficacement.

De plus, de nombreuses théories stipulent que l’élimination totale de tout approvisionnement – notamment l’eau – est également synonyme de mort des virus et bactéries pathogènes dans notre corps, puisque ces derniers n’ont plus de source d’énergie.

Dans un contexte plus profond, en parlant d’un cancer par exemple, le jeûne sec peut s’avérer très utile, les cellules cancéreuses se nourrissant principalement de glucides. La restriction en sucre accélère la destruction des cellules malignes et ainsi la réduction de la masse tumorale.

Cependant, il est à savoir que le jeûne sec demeure une méthode assez stricte et nécessite l’avis de votre médecin et un suivi médical afin d’éviter un éventuel malaise.

  • Le jeûne intermittent. C’est sans doute la pratique la plus ancienne et la plus populaire. Le jeûne intermittent consiste en l’alternance entre des moments de prise alimentaire, et des moments de restriction. Il existe différentes façons d’alterner entre ces deux périodes :

o   Le régime 16/8 ou « fasting » : la période de prise alimentaire est limitée à 8h, les 16h restantes correspondant à la période de restriction.

o   Le « fast diet » ou régime 5 : 2 : celui-ci consiste en une alimentation complète et saine pendant 5 jours, suivie de deux jours de déficit calorique, d’environ 500 calories chez la femme et 600 calories chez l’homme.

o   Le « AFD » ou « Alternate – day – fasting »: qui signifie, comme son nom l’indique en anglais, l’alternance entre un jour d’alimentation normale, et un jour de jeûne avec un apport calorique de 500 calories.

Téléchargez votre Ebook offert : “7 erreurs à ne pas commettre quand on commence le jeûne intermittent”

7 erreurs jeûne intermittent e-book

Jeûner sainement : quelles sont les bonnes pratiques ? 

D’innombrables bienfaits pour la santé ont été démontrés lors des périodes de jeûne, allant de la détoxification du corps au soulagement des symptômes de nombreuses pathologies.

En naturopathie, le jeûne est accompagné d’autres activités complémentaires, qui assurent un bon environnement pour l’organisme, mais surtout permettent l’optimisation des résultats sur ce dernier. Comment jeûner sans danger, et surtout d’une manière saine et naturelle ?

  • Bien s’hydrater. L’une des erreurs fréquentes lors des périodes de jeûne est sans doute la mauvaise hydratation du corps, qui freine le nettoyage des organes et par conséquent l’élimination des toxines. Il est important de boire suffisamment d’eau afin de bien drainer votre corps.
  • Pratiquer une activité physique. Faire du sport est non seulement bénéfique pour l’amélioration de la circulation sanguine et la perfusion des organes, mais favorise également la néoglucogenèse, indispensable au bon fonctionnement nerveux et cognitif pendant le jeûne. Cette réaction consiste à produire du glucose à partir de sources non glucidiques lorsqu’il n’il n’y a pas d’apport de sucre.
  • Méditer. Le corps est une structure cellulaire très influencée par les facteurs environnementaux, tels que le stress. Il est donc primordial de s’entourer d’un environnement calme, favorable au ressourcement et à la tranquillité de l’esprit. Pratiquer des séances de yoga, de respiration profonde, par exemple, vous aidera grandement à éliminer le stress accumulé et à inscrire votre corps dans une perspective de détente.

Ces articles devraient vous intéresser :

Je suis Justine Lamboley, naturopathe et Heilpratiker, passionnée par la médecine naturelle et convaincue que le jeûne est la meilleure méthode pour ramener le corps et l’esprit à la santé parfaite.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *