Arrêtez la détox ! (Biovif Septembre 2019 )

Les cures détox sont à la mode. Il suffit de surfer le web et les réseaux sociaux pour découvrir des milliers de comptes créés sur la détox, le jeûne, les cures de jus de légumes ou de compléments alimentaires pour détoxiner certains organes. Oui mais avant d’entamer ce genre de cures il faudrait être certain que l’organisme est capable d’assurer, faute de quoi on peut lui faire plus de mal que de bien !

Aors que la société de consommation et d’opulence a atteint ses limites depuis déjà plusieurs années et que beaucoup de personnes aspirent à retrouver un mode de vie plus sain, plus proche de la nature, plus respectueux de l’humain, sans chimie et sans industrie, beaucoup de personnes prennent la vague de la détox en l’appliquant à tout va et sans vérifier leur état de santé.

Le cas du jeûne

Le jeûne est une pratique ancestrale qui permet de réguler les excès alimentaires, soigner les pathologies (de la plus bénigne à la plus grave), retrouver de la vitalité en enlevant des couches de toxines, et régénérer l’organisme dans son intégralité.

Il y a encore 15/20000 ans, nous ne mangions pas tous les jours ou beaucoup moins, et l’absorption de nourriture était fonction de la cueillette, pêche, ou chasse du jour.

Le jeûne était naturel dans ce contexte et les aliments étaient tous « bruts » et sans pesticides.

Aujourd’hui il est quand même nécessaire de se contraindre pour quelques jours de s’abstenir d’aller jusqu’à son frigo pour ne consommer que de l’eau ou des jus de légumes dans le cadre d’une detox. Cela permet de régénérer l’organisme, de le mettre au repos et de guérir petites et grosses pathologies.

Oui ceci est vrai. Une ou deux cures de jeûne par an sont utiles pour rester en bonne santé. Oui le jeûne intermittent permet d’amorcer une perte de poids ou de permettre aux personnes qui ont un système digestif affaibli de mieux digérer.

Cela permet de régénérer l’organisme, de le mettre au repos et de guérir petites et grosses pathologies.

Revitalisez-vous d’abord !

Mais les concours à qui jeûne le plus longtemps et le plus fort ne sont pas forcément sains pour être en pleine forme, bien au contraire.

Le jeûne exerce un stress sur le corps. Si l’on choisit une forme de jeûne qui est plus puissante que ce que notre corps peut supporter alors on se dévitalise encore plus et on fatigue notre système endocrinien.

Également, certaines personnes dérèglent leur thyroïde à trop faire les yoyos entre période de jeûne et nourriture de façon quasi systématique. Une personne en burn out par exemple ne devrait par exemple jamais faire de jeûne hydrique de plusieurs jours. On lui accordera plutôt une petite detox aux jus de légumes après une cure de réminéralisation et de repos. Et surtout avant de commencer à détoxiner, une personne fatiguée doit se revitaliser.

La cure de revitalisation

En naturopathie classique, la cure de revitalisation est aussi importante que la cure de détoxication. D’ailleurs tout au long de notre vie nous alternons cure de revitalisation et potentiellement cure de détoxication.

(Il existe bien une cure de stabilisation lorsque nous sommes en pleine forme, sans pathologies, avec une nourriture vivante, dans un environnement sans stress, et que nous vivons toute l’année sous un climat méditerranéen mais cette cure est théorique pour la plupart d’entre nous).

Ce que l’on peut conseiller en cette saison pré-automnale c’est de suivre une cure de revitalisation intensive, avant éventuellement de faire un jeûne de quelques jours si nos réserves énergétiques le permettent.

En pratique

(photo de Biovif – Magazine tendances Bio publié en Belgique -Septembre 2019 )

Je suis Justine Lamboley, naturopathe et Heilpratiker, passionnée par la médecine naturelle et convaincue que le jeûne est la meilleure méthode pour ramener le corps et l’esprit à la santé parfaite.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *