Kystes, polypes, les solutions naturelles

D’où viennent les kystes, polypes, et fibromes? 

Polypes, chalazions (yeux), fibromes, lipomes (graisseux), adénomes, mastoses (seins) et l’endométriose (utérus) sont des variantes kystiques qui peuvent souvent être réduits via des procédés naturels. Certaines formes peuvent être malignes, c’est-à-dire cancéreuses.

Le corps humain dépasse toute intelligence de quelconque savant ou ordinateur, pourquoi fabrique-t-il donc des kystes ?

 

LES KYSTES, UN SIGNAL DE SURCHARGE NOTRE ORGANISME

Dans les médecines naturelles, cela est considéré comme une surcharge de déchets. Ce sont donc des poubelles de table qui ne savent plus où aller, puisque les autres organes font déjà leur maximum, sont trop sollicités ou fatigués.

Ainsi tout ralentissement de la lymphe ou des émonctoires primaires, c’est à dire de l’intestin, du foie, des reins, de la peau et des poumons peut devenir un terrain favorable à la prolifération des kystes, polypes, etc.

Toutes ces excroissances désignent souvent le même terrain, mais la dénomination varie selon la structure pathologique et son emplacement.

Les opérations peuvent être très utiles surtout lorsqu’il y a urgence, mais ne sont pas à considérer comme une solution de facilité. Mais il est à noter que toute élimination d’un kyste ou polype via une intervention extérieure, sans traiter le fond du problème, pourra conduire à d’autres formes d’excroissances ou pathologies plus lourdes par la suite.

Toxines et toxiques

Les déchets de notre organisme peuvent venir des toxines ou des toxiques.

Les toxines sont des reliquats endogènes, venant notamment de la digestion. Elles sont inévitables, mais peuvent être grandement réduites avec une bonne hygiène de vie et une alimentation adaptée.

En médecine allopathique, les substances toxiques sont des poisons parfois mortels, venant des bactéries, champignons vénéneux, insectes ou serpents venimeux.

En naturopathie, lorsque nous parlons de toxiques, nous faisons référence aux déchets exogènes. Ils pénètrent via tous les pores (système respiratoire, digestif, cutané). Ce sont notamment des pesticides, OGM, détergents, additifs alimentaires, métaux lourds, pollution atmosphérique, les xénobiotiques, etc.

Tous ces perturbateurs endocriniens sont très importants à prendre en compte puisque leurs effets influencent toutes les glandes hormonales, ainsi que le système nerveux central.

 

Chaque année, 420 millions de tonnes de substances chimiques sont déversées dans la nature. Nos choix de consommation personnels (produits ménagers, cosmétique, alimentation industrielle) et nos dispositifs au niveau de la santé (médicaments et hormones chimiques) peuvent avoir un impact sur ces chiffres.

Il faut également savoir qu’actuellement le cordon ombilical d’un nouveau-né contient en moyenne 200 éléments chimiques. Un grand nombre de ces molécules sont cancérigènes ou perturbent le système nerveux. C’est pour cela qu’il est indispensable de préparer et accompagner autant que possible une grossesse, afin de limiter ces «transferts» toxiques.

Ainsi, le terrain de nos enfants dépend de la manière dont nous prenons en charge notre propre santé.

Les kystes proviennent du terrain de sycose en homéopathie

Même si l’homéopathie est une médecine à part et n’est aucunement à confondre avec la naturopathie, son observation du terrain se rapproche de la vision des médecines traditionnelles.

«Les sycotiques éliminent selon une action centripète, c’est-à-dire vers l’intérieur du corps. Les sycotiques font de la rétention d’eau, développent une tendance à la cellulite et à l’obésité et souffrent d’affections ORL. L’humidité favorise l’apparition de leurs symptômes. Ceux-ci se traduisent par les manifestations cutanées: acné, verrues, psoriasis, et tumeurs bénignes : kystes, polypes et fibromes chez la femme.

Les vaccinations et les médicaments tels que les contraceptifs oraux, les traitements hormonaux substitutifs, les corticoïdes, les remèdes anxiolytiques, neuropsychiques, diurétiques, ainsi que les transfusions sanguines, entretiennent la sycose.»*

Les causes émotionnelles

Il ne faut pas oublier les émotions, qui nous polluent tout autant. Ainsi, il est recommandé de traiter les problèmes que nous tentons de dissimuler, toutes les émotions que nous étouffons, tandis que nous ruminons sur ces conflits. Les kystes et polypes sont symboliquement le miroir des larmes qui n’ont pas été versées.

EN PREVENTION (POUR LES KYSTES ET POLYPES )

Conseils de base

  1. Limitez ou supprimez l’usage du plastique d’une manière générale de votre cuisine : évitez de chauffer vos plats dans des barquettes au micro-ondes, les boissons chaudes dans les verres à usage unique, ainsi que des planches à couper en matériaux synthétiques.
  2. Évitez les perturbateurs endocriniens, tels que les parabens et sulfates dans la cosmétique : crèmes, maquillage, vernis, shampoings, dentifrices, colorations, etc.
  3. Utilisez des tampons et serviettes hygiéniques naturelles, tels quel les culottes lavables, les coupes menstruelles ou les protections périodiques issues de l’agriculture biologique.

J’ai testé plusieurs culottes menstruelles écologiques gentiment envoyées par les marques, voici mon retour par rapport à ces trois marques essayées que j’ai choisi pour la qualité de leur produit, leur éthique, le lieu de fabrication et la communication avec leur équipe ou la fondatrice.

Culotte LilY Basic : Code justineL10% qui vous donne droit à -10% sur toute la boutique. (Livraison possible à l’étranger).

Culotte Smoon : J’ai testé aussi la culotte Smoon lingerie qui propose une culotte sans couture (coton et polyester), tenue d’environ 12h avec une capacité d’environ 2 tampons.

Culotte Réjeanne : très semblable à Lily Basic, fabriquée en France et certifiée Oekotex. Le site est souvent en rupture victime de son succès mais tenez votre chance

 

4. Remplacez, si possible, votre pilule orale ou traitement hormonal par un stérilet en cuivre ou d’autres modes de contraception naturelles comme la sympthothermie qui ont la même efficacité de contraception que les contraceptions orales suivant les dernières études.

5. Protégez votre foie, limitez donc toute prise de médicaments dites de confort et l’alcool au quotidien ou en excès.

Conseils alimentaires

Au niveau des conseils alimentaires, il est indispensable de réduire sa consommation de lait de vache industriel, qu’il soit biologique ou non. En effet, dans celui-ci, se trouvent des hormones de croissance, permettant au veau de prendre environ 300 kg en un an.

Ces hormones sont indispensables à cette espèce, mais très inadaptés à l’humain.

Lorsqu’un adulte consomme régulièrement des produits laitiers issus d’un grand mammifère, cela crée des perturbations hormonales et stimule la croissance des adénomes chez les hommes, les mastoses et problèmes utérins chez les femmes.

Vous pouvez à la place :

  • remplacer par des produits laitiers issus de brebis ou chèvre. Les petits mammifères produisent des hormones de croissance plus adaptées aux humains, dues à leur taille plus réduite que celle des vaches.
  • consommer du beurre clarifié ou ghee. Grâce au procédé naturel de fabrication du ghee, les substances nocives, telles que la caséine, le lactose et les hormones de croissance sont éliminées.
  • passer aux boissons végétales, telles que le «lait» d’amande, coco ou riz (éviter le soja, puisqu’il contient des phyto-œstrogènes)

LES SOLUTIONS NATURELLES POUR LES KYSTES ET FIBROMES… 

La bromelaïne

Dans les solutions naturelles, la bromelaïne est un véritable remède d’exception, due a ses propriétés protéolytiques. Ce procédé enzymatique permet à la fois de soutenir la digestion (prise après le repas), mais ronge également les formations surnuméraires présentes dans l’organisme comme les tumeurs, les polypes, les kystes, etc. mais aussi les débridements de plaies.**

Les cataplasmes d’huile de ricin

L’huile de ricin possède de nombreuses vertus. Il était autant citée dans la bible que dans le coran en tant que remède polyfonctionnel.

L’utilisation par voie externe est la manière la plus douce, tout en restant efficace.

Il est conseillé de prendre une huile de qualité supérieure, donc extraite à froid et bio de préférence. Prenez une gaze ou un tissu non coloré et imbibez-le d’huile. Placez ce cataplasme à l’endroit où se situe le kyste/polype/mastose et entourez-le d’un film étirable, afin d’éviter que cette matière grasse déborde ou tache.

Posez une serviette et bouillotte chaude au-dessus et laissez poser pendant plusieurs heures. Rincez bien à l’eau tiède et savonneuse, afin d’éliminer tout résidu huileux.

Ce procédé agit d’une manière externe, mais pénètre également dans les courants lymphatiques et les stimule. Ceci permet donc d’éliminer des toxines et toxiques, cumulés dans l’organisme.

Appliqué d’une manière externe, il ne cause pas d’effets secondaires.

Le gattilier pour les femmes

Les baies du gattilier (en latin agnux castis ou vitex), sont un véritable trésor pour les troubles féminins. Riche en principes actifs, ils exercent une subtile influence hormonale au niveau du cerveau en augmentant et régulant la progestérone. Cet arbre au poivre, comme on le nomme dans le langage commun, a également un effet sur les neurotransmetteurs, notamment sur la dopamine et la mélatonine. Cet ensemble des actions améliore l’équilibre hormonal à plusieurs niveaux : régulation du sommeil, irrégularité des règles, syndrome prémenstruel, infertilité et acné. Dans le cadre du sujet actuel, nous pouvons souligner son influence positive au niveau du syndrome des ovaires polykystiques, les fibromes et l’endométriose.

Le sequoia pour les hommes

Pour l’adénome prostatique, vous pouvez avoir recours au Sequoia sous forme de gemmothérapie (bourgeons de plantes).

Le sequoia giganteum est actuellement l’arbre le plus gros et le plus volumineux sur cette planète.

Son nom lui fût donné en hommage au célèbre chef indien See-quayah, inventeur de l’alphabet cherokee. Les amérindiens vouaient une dévotion particulière à ce géant.

En médecine naturelle, les jeunes pousses de cet arbre majestueux s’opposent avant tout à la dégénérescence du fonctionnement glandulaire masculin: spermatogenèse, fertilité masculine et équilibre de la prostate.

Il intervient également en tant que tonique physique, intellectuel et sexuel.***

Le jeûne comme solution pour les kystes

Le jeûne est le remède de prédilection pour les kystes, car le processus de l’autolyse permet à l’organisme de dégrader en priorité ce qui n’est pas indispensable à son fonctionnement. Même mieux : il s’attaque souvent à ce qui lui nuit en priorité. Les premiers tissus lysés sont donc souvent les kystes, tumeurs, mastoses, etc.

L’expert mondial du jeûne sec, le Dr Sergeï Filonov, avec qui nous avons échangé récemment recommande dans le cas de Kystes de faire un jeûne sec de 9 jours pour avoir une rémission totale et d’utiliser les sansgsues en interne (voie vaginale) pour voir leur résorbtion. Dans le cadre d’une préparation à la grossesse, il recommande aussi de jeûner 4 jours à sec et d’effectuer la conception juste après entre le 14 ème et 16 ème jour du cycle… notez que dans ce cadre de figure, la détoxination sera moindre.

«Le jeûne est le premier principe de la médecine. Jeûne et tu verras la puissance de l’esprit se révéler.» Rumi

Si vous souhaitez faire une consultation de naturopathie avec une de nos naturopathes certifiées, accédez à cette page ICI pour réserver votre consultation 

PS> Si vous connaissez une personne qui bénéficierait des conseils partagés ici, partagez cet article !

 

Sources citées dans l’article :

*«L’homéopathie à tous les âges de la femme» de Claire Bialkiewicz

**«Les miracles de la bromelaïne» Dr Luc Bodin

*** «La phytembryothérapie» Dr Franck Ledoux, Gérard Guéniot

 

Je suis Justine Lamboley, naturopathe et Heilpratiker, passionnée par la médecine naturelle et convaincue que le jeûne est la meilleure méthode pour ramener le corps et l’esprit à la santé parfaite.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *