Reminéraliser son organisme avant un jeûne : le point sur la cure de revitalisation.

En naturopathie, la cure de revitalisation est aussi importante que la cure de détoxication. Tout au long de notre vie, nous alternons d’ailleurs idéalement cures de revitalisation où nous mangeons une alimentation de qualité avec des compléments alimentaires et, potentiellement, de détoxication. Alors, devrais-je revitaliser mon organisme avant le jeûne ?

Des carences de civilisation ?

Pendant des siècles, nos ancêtres ont jeûné sans problème sans mettre en place de protocoles précis comme nous le faisons aujourd’hui… mais la qualité de l’alimentation et leur style de vie étaient bien différents ! Beaucoup d’abonnés me demandent s’il est nécessaire de revitaliser l’organisme lorsqu’on mange « bien », à savoir principalement végétal et bio, avec beaucoup de cru et de jus, ou lorsqu’on habite à la campagne… A l’heure actuelle, une alimentation végétale, riche en jus, ne suffit le plus souvent pas à assurer un apport suffisant en vitamines et minéraux.

 

Pourquoi l’alimentation bio ne suffit plus

En effet, il n’y a pas qu’une surconsommation de sucres et de produits transformés qui est en cause dans la déminéralisation, loin de là ! L’appauvrissement des sols et, par conséquence, de notre microbiote fait que nos capacités d’assimilation se dégradent. Le stress réduit également nos capacités enzymatiques et donc la bonne absorption des nutriments. Il impacte aussi grandement le mouvement, et notamment celui de nettoyage, de nos intestins. Ce stress ne concerne pas que le stress actuel, mais aussi des émotions passées non digérées… Citons encore les médicaments et la contraception, les excitants (café, alcool, cigarette), la pollution de l’environnement et l’intoxication aux métaux lourds, auxquels nous sommes malheureusement tous exposés à l’heure actuelle.

Résultat : la grande majorité d’entre nous sont carencés. Un déficit en iode, fer, vitamine C et E concernerait 25% la population. Les carences en magnésium, calcium, zinc et sélénium concernent la moitié voire les deux tiers de la population. Et cela monte jusqu’à 90% pour la vitamine D en hiver, avec un impact sur notre santé digestive et notre immunité.

En effet, ces carences en minéraux et oligo-éléments entrainent l’oxydation de nos cellules, et l’acidification de notre organisme, ce qui fait le lit des bactéries et des virus et a aussi un impact prouvé sur le développement de cancers et de maladies auto-immunes. Ces carences ont un impact direct sur nos capacités énergétiques puisque le cycle de Krebs, qui fournit notre énergie en dégradant glucides, lipides et protéines pour en récupérer l’énergie sous forme d’électrons, s’en trouve bloqué à son stade acide, lorsqu’il oxyde les nutriments. Concrètement, cela entraîne fatigue, frilosité, nervosité… et fragilise également organes et tissus. Apparaissent ainsi, à plus long terme, des douleurs articulaires ou des manifestations allergiques (ORL, cutanées).

 

Comment savoir si votre vitalité est bonne ?

Un bon indicateur est votre besoin en excitant. Si vous êtes capable de mener à bien vos activités quotidiennes sans ressentir le besoin d’un café, d’un thé ou d’une sucrerie pour vous rebooster, c’est que vous avez une bonne vitalité.

Jeûne et fatigue

Si vous partez en jeûne fatigué, il sera important de vous revitaliser d’abord. Le jeûne est un formidable outil pour réparer les causes profondes d’une fatigue chronique. Son action régulatrice des systèmes parasympathique et hormonaux aura notamment un impact durable sur nos humeurs et la qualité de notre sommeil. Mais ce n’est pas forcément le cas pendant le jeûne, et tout particulièrement les premiers jours… Avant de commencer à détoxiner, une personne fatiguée doit se revitaliser, sous peine autrement de ressentir alors un grand épuisement, l’envie de passer la journée entière allongée et même parfois, paradoxalement, de ne pas arriver à dormir.

Le jeûne est une méthode royale de santé, mais il ne faut pas oublier qu’il exerce aussi un stress sur le corps. Si l’on choisit une forme de jeûne qui est plus puissante que ce que notre organisme peut supporter, on en tirera aucun bénéfice, voire se dévitalisera encore plus, au risque de fatiguer encore notre système endocrinien.

Effectuer une cure de revitalisation de 21 jours permettra alors de s’assurer que vous possédez l’énergie vitale nécessaire au bon déroulement du jeûne. Dans tous les cas, une personne en burn out ne devrait pas faire de jeûne hydrique de plus de 3 jours. On privilégiera plutôt un jeûne modifié aux jus de légumes, et ce après une bonne cure de réminéralisation et de repos.

Augmenter les bénéfices du jeûne

Pour toute personne s’apprêtant à effectuer un jeûne de plus de 3 jours, je recommande (et d’autant plus par les temps de Covid19) d’effectuer une cure de reminéralisation de 7 jours en préparation, durant la semaine de descente alimentaire. Cela vous permettra d’avoir globalement plus d’énergie, une tension plus stable. De même, cela aidera à réduire les éventuels symptômes et inconforts dûs à la détoxination. La cure vous permet aussi d’éviter tout risque de déminéralisation, et sera d’autant plus importante si vous effectuez un jeûne d’une semaine ou plus. Elle va également permettre de prolonger la détox, et de soulager et préparer les principaux organes sollicités par le jeûne comme le foie, les reins et les intestins.

 

Faire le plein de minéraux

René Quinton a découvert au début du siècle dernier que la composition de l’eau de mer est très similaire à celle du plasma sanguin. En effet, le plasma marin contient 92 minéraux et oligo-éléments, particulièrement assimilables du fait de la charge en ions négatifs de l’eau. Ils vont permettre de tamponner l’acidité et revitaliser très rapidement les organismes affaiblis.

Effectuer une cure de 7 à 21 jours à raison de 30 à 60ml de plasma marin hypertonique reminéralisera l’organisme en profondeur. C’est l’outil de prédilection en cas de fatigue ou convalescence, mais aussi de troubles digestifs ou manifestations allergiques. Le plasma marin pourra également vous servir pendant le jeûne, à hauteur de 10ml maximum, pour vous redonner un coup de fouet en cas de chute de tension ou de vertiges. Sa seule contre-indication sera l’hypertension.

Vous pouvez trouver ce plasma très facilement en ampoules, en pharmacies et magasins bio, mais le format n’est pas économique. La boutique en ligne Biovie propose un plasma marin de haute qualité en eco packs, disponible dès 3 litres à 16,50€. Le code JEUNE10 vous donne droit à -10% de réduction sur leur boutique lors de votre première commande.

 

Oxygéner vos cellules avec la chlorophylle

Une seconde molécule ressemble elle aussi étonnamment à l’hémoglobine : c’est la chlorophylle ! Son centre est composé de magnésium, tandis que l’hémine présente un noyau de fer. Une fois ingérée, la chlorophylle est rapidement assimilée dans le sang, qu’elle enrichit de minéraux ionisés, en liaison privilégiée avec vitamines et acides aminés. Surtout, elle va convertir le gaz carbonique en oxygène, ce qui va ré-équilibrer le pH des tissus au plus grand désarroi des radicaux libres, des bactéries et champignons comme le candida albicans, ainsi que des nombreuses pathologies liées à l’asphyxie cellulaire.

La chlorophylle permet de :

  • Renforcer l’immunité

  • Détoxifier l’organisme (principalement le foie, les poumons et le côlon)

  • Réguler les fermentations intestinales

  • Augmenter l’assimilation des nutriments

  • Favoriser la cicatrisation des muqueuses

  • Renforcer la circulation

  • Réduire les odeurs corporelles

La seule contre-indication à une supplémentation en chlorophylle est l’insuffisance rénale, qui est aussi une contre-indication au jeûne.

Une bonne source de chlorophylle est la spiruline, mais l‘herbe d’orge est selon moi le moyen le plus agréable et efficace d’améliorer la circulation et l’oxygénation des tissus tout en apportant un ensemble de vitamines et de minéraux très complet. Selon le chercheur japonais Yoshihide Hagiwara, l’herbe d’orge est la plante qui fournit les plus grandes quantités d’ingrédients actifs ! Son apport en acides aminés, vitamines (A, B, C, E, K), minéraux et antioxydants est exceptionnel. Dépourvue de gluten, elle régénère la sphère digestive et contribue à l’évacuation des toxines et métaux lourds. Les effets se ressentent dès 7 jours de complémentation, à raison d’une cuillère à soupe par jour.

L’herbe d’orge se rajoute aisément à une sauce salade, un jus frais, smoothie ou porridge. Sa saveur se marie bien avec la noix de coco, la banane, la poire, la moutarde ou le cacao cru.

La boutique Biovie propose de l’herbe d’orge bio déshydratée à basse température afin d’en préserver toutes les vertus. Autrement, le Green Magma disponible en magasins bio est acceptable.

Introduire de supers aliments

D’autres aliments vous apporteront un supplément d’énergie. C’est le cas des graines germées, qui sont un véritable concentré d’énergie mais aussi d’enzymes vous aidant à mieux digérer. La germination démultiplie la valeur nutritive des graines. Vous ingérez un aliment vivant, capable de synthèses moléculaires : les graines germées vont activer les processus de détoxination, régénération et auto-guérison.

Les graines de chia contiennent jusqu’à 30% de protéines, 20% d’oméga 3 et 30% de fibres en grande majorité soluble. Elles ont une grande valeur nutritionnelle avec, pour 100g de graines : 500mg de calcium, 290mg de magnésium et 6,5mg de fer ! Trempez les 10 minutes et consommez-les à raison d’1 cuillère à soupe par jour maximum.

Les algues fraîches, les micro-algues comme la spiruline ou le klamath ou le chou kale permettront également de nourrir profondément votre organisme tout en boostant votre circulation grâce à leur teneur en vitamine K, ainsi que d’enclencher le processus de détox.

Tout autant riches en anti-oxydants, les baies d’açaï ou de goji vous procureront un apport en vitamine C. N’hésitez pas également à vous renforcer grâce aux produits de la ruche. Une cure de pollen frais ou de gelée royale ne pourra vous être que bénéfique.

Exercer sa respiration

Une cure de revitalisation est aussi le moment idéal d’introduire des exercices favorisant l’évacuation des toxines volatiles qui vous serviront pendant le jeûne, comme la cohérence cardiaque, la méditation ou la marche. Pratiquer ce type d’activités physiques douces vous préparera de plus au lâcher prise et exercera le mental en prévision du jeûne. 

 

Je suis Justine Lamboley, naturopathe et Heilpratiker, passionnée par la médecine naturelle et convaincue que le jeûne est la meilleure méthode pour ramener le corps et l’esprit à la santé parfaite.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *