Migraines, mal au ventre, cystite, nausées… Au secours un antibiotique, je jeûne!

migraine durant le jeûne

Beaucoup de personnes arrêtent leur jeûne dès que les premières sensations de faim (non physiologique) et les premiers symptômes du jeûne se font sentir… Mal de dos, mal de ventre, cystites et infections gynécologiques, diarrhées, nausées, vomissements, maux de tête… Ces symptômes sont courants au début d’un jeûne. Or tout ceci est normal et c’est justement là qu’il faut continuer son jeûne en acceptant ces désagréments comme partie intégrante du processus de nettoyage et de régénération !

La crise d’acidose

A partir du deuxième voir troisième jour, le jeûneur passe par la phase si redoutée d’acidose ou crise d’acidité. Tout d’abord, il faut savoir que la plupart des personnes ne ressentent rien du tout durant cette phase de transition. Durant mes stages de jeûne 70 à 80% des personnes me disent ne rien ressentir de particulier à part une petite fatigue ou une envie de manger de temps à autre donc ne vous programmez pas pour les pires souffrances, elles sont plutôt rares.

D’où viennent ces douleurs durant le jeûne et que signifie la phase d’acidose? Il s’agit d’un processus normal du corps qui passe d’un carburant à l’autre, à savoir du sucre (glucose) tout d’abord libéré par le foie avec le dernier repas absorbé, puis produit par le foie qui transforment des graisses en sucre (glycogène) par la suite jusqu’à passer sur le carburant des jeûnes plus long à savoir les corps cétoniques et le glycérol principalement.

C’est cette phase de transition d’un carburant à l’autre qui crée ce sentiment de malaise pendant quelques heures et qui donne toute une foule de symptômes gênants et douloureux.

Mais que faire quand la douleur est trop forte ?

N’appelez pas le Samu (sauf en cas d’urgence médicale bien sûr), ne courez pas aux urgences ni chez votre médecin traitant pour réclamer votre antibiotique, votre anti douleur chouchou ou un anti inflammatoire super puissant ! Et n’allez pas le chercher dans votre trousse à médicament non plus 😉
J’ai régulièrement des personnes au bout du fil qui me demandent ce qu’il faut faire lorsque les crampes d’estomac apparaissent, une infection urinaire se déclenche, des rhumatismes ou douleurs lombaires se réveillent.

Certains partent à l’hôpital ou chez leur médecin sans rien me dire pour réclamer un antibiotique lorsque les symptômes apparaissent. Bien sûr ils ne disent surtout pas au médecin ou à l´urgentiste qu’ils jeûnent car ils savent que de nombreux spécialistes de la médecine classique sont opposés au jeûne d’une part, et d’autre part ils omettent de mentionner qu’ils jeûnent parce qu’ils pensent que cela n’a aucune relation avec les maux dont ils souffrent à ce moment là.

Or ces douleurs sont tout à fait normales et font partie du processus de guérison du jeûne. Le corps va libérer les toxines qui ont besoin d’être libérées, il va réparer ce qui a besoin d’être réparé et lors de la phase délicate d’acidose les symptômes peuvent être exacerbés. Il ne faut surtout pas empêcher ce processus naturel du corps et surtout, ne pas ingérer de médicament allopathique. Il est assez aisé de comprendre que de mettre un anti inflammatoire ou un antibiotique dans un estomac qui n’a pas mangé depuis 24,48 ou 72 heures va être reconnu comme un poison violent par le corps. Et il est aisé de comprendre que ces médicaments allopathiques symptomatiques vont bloquer les processus du jeûne.

Vous avez pris un antibiotique, quoi faire ?

Si vous avez pris un antibiotique, un anti inflammatoire, un cachet de paracétamol etc que faire ? Arrêtez votre jeûne, il ne sert a rien de continuer et de mettre votre santé plus en danger que si vous n’aviez pas jeûné. Reprenez l’alimentation doucement et jeûnez lorsque vous aurez préparé votre jeûne à la maison ou dans un centre de jeûne.

Si vous prenez des médicaments allopathiques chaque jour pour des problèmes cardiaques, l’hypertension artérielle, l’asthme, le diabète, hypo thyroide sévère, dépression sévère, renseignez vous sur les contre indications au jeûne avant d’entreprendre celui-ci. Beaucoup de ces affections nécessitent un suivi médical rapproché.

Si vous allez jeûner dans un centre ou chez vous, demandez à votre médecin si vous avez de bonnes relations avec lui de préparer la re-adaptation des doses prescrites durant le jeûne, un docteur en médecine est la seule personne habilitée à adapter des traitements allopathiques. Le cas échéant, bien sûr n’interrompez pas ces traitements vitaux pour votre organisme et continuez à prendre votre traitement.

Mais alors, si j’ai mal comment je fais durant le jeûne? Ce sera l’objet du prochain post avec des remèdes naturels et des conseils naturopathiques un vous aideront à passer la phase d’acidose et les symptômes durant tout votre jeûne.

Si vous voulez commencer un jeûne ou si vous avez déjà commencé celui-ci, rejoignez notre groupe de discussion sur facebook Jeuner à la maison pour partager votre expérience et demander des conseils pratiques aux membres. Ce groupe est un espace d’échange qui ne remplace en aucun cas l’avis d’un professionnel de santé.

N’hésitez pas à liker la page Jeûner à la maison pour recevoir les derniers articles.

[sc name=”WiDGET” ]

Je suis Justine Lamboley, naturopathe et Heilpratiker, passionnée par la médecine naturelle et convaincue que le jeûne est la meilleure méthode pour ramener le corps et l’esprit à la santé parfaite.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *