Rentrée des classes : 7 conseils pratiques pour des enfants en pleine forme 🎒

conseils-bien-préparer-rentrée-scolaire-enfants

Comment bien préparer la rentrée des classes de vos enfants ? Découvrez nos conseils pratiques pour bien organiser leur nouvelle année scolaire. Elle sera particulière cette année avec toutes les restrictions liées au Covid. Mais il s’agit de mettre tout en oeuvre pour que les enfants restent en pleine forme et en pleine santé. 

Il est important d’adapter le rythme scolaire souvent (trop) soutenu à leur besoins. La rentrée des classes coïncide avec l’automne qui arrive. C’est le moment où les jours raccourcissent. Cette période est liée à la saison du poumon en médecine chinoise. Propice à la détoxination, elle va permettre de faire le grand nettoyage avant l’hiver. C’est à ce moment que l’on doit faire attention à son alimentation et à son sommeil. Il est également nécessaire de faire le plein de minéraux et vitamines pour s’assurer d’une bonne immunité durant l’hiver.

Les bases d’une bonne santé pour être en forme toute l’année

Il est crucial d’apporter une alimentation de qualité et un rythme de vie adapté, dans la mesure du possible, aux enfants. Tout déficit nutritionnel ou excès de nourriture non conforme aux besoins du corps humain pourrait provoquer des troubles de la santé et du comportement.

 

Nous vivons dans une société peu adaptée aux besoins physiologiques des enfants. Avec un rythme de travail soutenu, du stress pour faire beaucoup d’activités, des apprentissages standardisés et une nourriture de moins en moins nutritive. On note aussi le manque de connection à la nature et à l’instant présent qui influe sur leur développement. Et cette année, une hypotoxie (manque d’oxygénation) due au port du masque obligatoire pour les plus grands.

Malgré ces contraintes extérieures, nous pouvons adopter des mesures simples. Faisons en sorte que nos enfants (et nous mêmes) soyons en meilleure santé physique, mentale, émotionnelle et spirituelle. Rappelons que nous sommes un être global. Toute dérégulation de l’un de ces aspects se répercute sur l’ensemble de la personne.

Une alimentation saine et adaptée à ses besoins est la base pour que votre enfant soit en pleine forme durant toute l’année scolaire.

1 – Privilégiez les fruits, les légumes et acides gras 

La nourriture adaptée à l’être humain doit être composée au minimum à 50% de fruits et légumes crus pour apporter le plus de minéraux et vitamines possibles au corps. Les puristes iront jusqu’à 70 à 80% d’aliments végétaux crus. J’essaie ici de m’adapter aux habitudes les plus courantes des familles pour ne pas décourager les mamans ! Ceci est vrai pour les adultes comme pour les enfants.

Instinctivement, un petit enfant s’oriente vers la nourriture qui est bonne pour son corps. C’est en grandissant qu’il perd cette sagesse innée. Certains enfants rechignent à manger des légumes et crudités. Ça peut être uniquement car on ne les présente pas sous une forme attractive. En cherchant des recettes originales sur Internet, on peut faire aimer les fruits et légumes même aux enfants récalcitrants. Avec des atuces simples, ils prendront vite plaisir à ces aliments de santé !

Retrouvez plein d’idées de recettes dans ce livre “la Crusine des enfants” aux éditions Biovie.

Découvrir la crusine

Un aliment cru est aussi un aliment vivant. Il a un niveau énergétique et vibratoire élevé. Bien sûr on privilégiera l’agriculture bio et locale. Pour avoir des prix attractifs, une bonne option est de chercher des producteurs qui font du bio mais qui ne sont pas inscrits sous le label biologique.

Également, utilisez beaucoup d’acides gras de qualité et des Oméga 3. Ils favorisent le développement des capacités cognitives et l’équilibre émotionnel. L’avocat et l’huile de coco sont d’excellents aliments à utiliser au quotidien.

Vous pouvez supplémenter vos enfants en Omega 3 pendant 1 à 2 mois avant l’hiver. Ces deux supers compléments sont intéressants : OMEGA 3 VEGAN ou OMEGA 3 sauvages de chez Copmed ou Omega 3 sauvages de chez La Royale (à commander par téléphone au 0800 90 93 23). À noter, les oméga 3 d’origine animale sont mieux absorbés par l’organisme. Si vous n’êtes pas végétarien(ne), privilégiez ceux-ci.

2 – Choisissez des protéines de qualité

Les produits laitiers sont à éviter, quoi qu’en disent certaines recommandations officielles. Le lait de vache est inadapté à l’être humain. En effet, il favorise l’apparition de pathologies ORL et intestinales chez l’enfant. D’ailleurs après l’âge de 3 ans, nous ne fabriquons plus de lab-ferment, l’enzyme nécessaire à la digestion du lait. Sans oublier qu’aujourd’hui 40% de la population française, 90% dans les populations maghrébines, africaines ou asiatiques, est intolérante à l’un ou les composants du lait.

Les protéines végétales : une bonne alternative

Les produits laitiers nécessaires pour l’apport de calcium est un mythe propagé par les lobbies de l’industrie laitière. Ceci est prouvé par de nombreuses études. Elles démontrent que dans les sociétés où l’on ne consomme pas de lait de vache, il y a des taux de fractures de hanche et fémurs très faibles chez les femmes. Contrairement à ce qui est souvent préconisé en France, à savoir de boire du lait pour consolider les os.

Pour en savoir plus, découvrez le livre “Le Lait, mensonges et propagande” des éditions Thierry Souccar.

Pour vos enfants préférez le lait d’amande, le lait de noix de coco, ou éventuellement lait de riz ou soja. En ce qui concerne les bébés et petits enfants, il faut bien entendu prendre un lait infantile adapté dit maternisé. Vous pouvez également faire votre lait avec du souchet par exemple (à commander chez BIOVIE, code JEUNE10 pour avoir -10% sur votre commande). Et si besoin, le supplémenter en spiruline et pollen par exemple.

alimentation-saine-rentrée-classes-enfants-en-pleine-forme

Enfin, pour les plus grands, vous pouvez faire vous même votre lait d’amande ou de souchet. Mixez 20 amandes ou 20 souchets avec de l’eau de source et filtrer : c’est économique, nutritif et énergisant. De même, évitez la consommation de fromage. Sauf le fromage de chèvre qui est mieux toléré par l’organisme humain. En effet, il contient moins d’antibiotiques, car les chèvres sont moins traitées que les vaches.

Votre enfant à des soucis de constipation ou des selles très odorantes ? Supprimez le lait de vache et limitez les protéines animales. C’est la putréfaction dans le colon descendant qui provoque ces odeurs et la stagnation des matières.

Ajouter des protéines végétales aux menus

Évitez de donner aux enfants de la viande rouge ou du porc, surtout si elle n’est pas bio, avec des bêtes nourries à l’herbe. Préférez la viande blanche ou les petits poissons. De même, n’achetez jamais de panga en provenance d’Asie. C’est un poisson malade, car les eaux où il nage sont polluées par des quantités effroyables d’antibiotiques et de pesticides qui ont été déversés sur les élevages.

De même, évitez le saumon, même d’élevage biologique. Le taux de métaux lourds est très important. Tournez-vous vers les sardines ou les petits poissons péchés en mer ou éventuellement le saumon sauvage d’Alaska de temps en temps.

Les enfants en période de croissance ont besoin de deux rations de protéines par jour, alors que les adultes (sauf rachitiques) peuvent n’en manger qu’une fois par jour. Pensez également aux protéines végétales avec la bombe à protéines et vitamines que sont les graines germées : elles contiennent 20 fois plus de protéines et 4 fois plus de fer que la viande rouge. Les petits adorent faire pousser leurs propres graines. C’est aussi une façon de les faire se reconnecter à la nature, surtout dans les villes où celle-ci est absente.

Faire pousser ses propres graines : une activité ludique

Il vous suffit d’acheter un bocal à graines à moins de 10€ dans un Biocoop ou supermarché bio. Vous en trouverez également sur le site de Vidya Ayurveda par exemple (code JEUNE10 pour avoir -10% sur votre commande). Si vous êtes végétarienne ou vegan, investir dans un vrai germoir automatique comme l’Easygreen de chez Biovie est le must.

J’utilise celui-ci à la maison et les graines germées ne sont pas comparables avec celles produites en petit bocal ! (Utilisez le code JEUNE10 pour avoir -10% sur votre achat sur Biovie ou Vidya).

graines-germées-concentrés-nutriments-rentrée-classes-enfants-en-pleine-forme

3 – Limitez le sucre

Nos enfants sont nourris au sucre artificiel, raffiné. Tout comme nous, ils sont dépendants de cette substance plus addictive que la cocaïne. Une étude sur des rats à montre que les rats préféraient les biscuits Oreo à la cocaïne! Et devinez comment les rats s’y prennent pour les manger ? Ils commencent eux aussi à manger la pâte blanche à l’intérieur avant le biscuit.

Éviter le gluten et le lactose

Tous les biscuits de supermarchés contiennent du gluten, sucre artificiel et lactose qui sont trois opioides alimentaires (des substances miment l’effet des drogues). De plus, les d’additifs qu’ils contiennent perturbent le fonctionnement des neurotransmetteurs et du système nerveux central.

Si votre enfant est agité ou hyperactif, coupez lui toutes les sources de sucre artificiel et de gluten. Vous verrez une amélioration nette après 10 à 20 jours. Beaucoup d’enfants traités par médicaments chimiques pour déficit de l’attention ou des troubles du comportement (TDHA) n’en auraient pas eu besoin si leur alimentation avait été réformée.

4 – Préparez des goûters de santé 

Vous pouvez préparer des goûters agréables qui seront bons pour la santé. Par exemple pour l’école, préparez un petit sachet de fruits secs avec des amandes (5/7 maximum), des noix de cajou, des noisettes, des baies de goji, une datte, des raisins secs…

À la maison, préparez une salade de fruits variés pour quand ils rentrent de l’école. Les enfants affamés se jetteront au bout de quelques jours sur les fruits. Ils ne demanderont plus les biscuits du supermarché, tout est question d’habitude. Il est possible de consommer cette salade de fruits une demi-heure voir une heure avant le diner du soir, si vous n’êtes pas à la maison à la sortie de l’école.

En cuisine : rien de meilleur que le fait maison

Si vous souhaitez que vos enfants ne soient pas trop frustrés de ne pas avoir les mêmes gâteaux que leurs camarades d’école, faites un gâteau maison. Utilisez des farines bio et anciennes avec ou sans gluten selon leur tolérance.

5 – Ne laissez pas l’école dicter vos choix alimentaires 

Les mairies allouent souvent un budget pour acheter des friandises aux enfants. Bien souvent, leur choix se porte sur des produits qui ne favorisent pas la santé malheureusement, mais qui suivent les recommandations officielles souvent erronées. Proposez à l’école ou la crèche d’amener vos propres petites briques de lait d’amande, d’avoine ou de noisette par exemple. Si besoin avec la recommandation de votre médecin traitant. Préparez aussi des fruits séchés au deshydrateur, c’est un super snack.

Pour acheter un déshydrateur, vous en trouvez sur Internet de 40€ à 600€ pour les plus performants. Un déshydrater de bonne qualité est le daisy  de Vidya.

fruits-séchés-deshydrateur-rentrée-classes-enfants-en-pleine-forme

6 – Aidez votre enfant à gérer le stress et les émotions négatives 

Les rythmes scolaires sont très soutenus et les journées sont souvent trop longues pour les enfants qui accumulent fatigue, stress et parfois frustrations. Lorsque l’enfant rentre à la maison aidez le à décompresser. Vous en profiterez également, en faisant plusieurs cycles de respiration profondes et en expirant tout l’air contenu dans les poumons. Demandez lui de visualiser que l’air qui rentre lui apporte la joie, la paix, l’amour et tout ce qui est négatif (stress, colère, peur…) sort du corps en expirant.

L’activité physique : bonne pour le corps et l’esprit

Vous pouvez également l’inscrire à un cours de sport afin qu’il puisse oxygéner son cerveau. Cela permet de dépenser toute l’énergie accumulée en se défoulant. Nous expulsons 90% des acides volatiles par la respiration consciente. Il est donc important de bien respirer et de faire de l’exercice physique.

Avec le port du masque pour les plus grands, il devient vraiment vital de les faire respirer profondément par le nez (respiration nasale). Des exercices de respiration profonde (pranayama) sont eux aussi, tout indiqués.

C’est prouvé, pratiquer la gratitude augmente le bonheur et favorise la détente. Avant de dîner, quelques soient les problèmes rencontrés dans la journée, vous pouvez en famille dire chacun trois choses pour lesquelles vous êtes reconnaissants dans votre vie. Se rappeler à la fin de chaque jour que la vie est un cadeau permet de retrouver le calme parfois dans des circonstances difficiles.

7 – N’exposez pas vos enfants aux news et écrans le soir

Les écrans favorisent l’excitation du système nerveux central et empêche le sommeil de venir. De plus, il a été prouvé que les yeux des enfants sont plus fragiles et que les écrans abîment les yeux. Par exemple, dans les grandes villes d’Asie où les adolescents utilisent les écrans plusieurs heures par jour, presque 90% portent des lunettes. Alors que dans des sociétés où les enfants n’ont que peu accès aux écrans, moins de 30% des enfants ont besoin de lunettes.

Les risques pour la vue : le bon usage des écrans

Steve Jobs, l’ancien patron d’Apple ainsi que tous les grands cadres de la Sillicon Valley ne donnent pas de portables ni d’écrans à leurs enfants avant leurs 14 ans. De plus, ils les inscrivent dans des écoles privées où l’accès à Google se fait en classe de troisième. Ce n’est peut être qu’une simple mode californienne, mais on peut penser que les personnes qui produisent ces appareils savent mieux ce qui est bon pour leurs enfants que nous.

Coupez la télévision lorsque vous mangez . Le système digestif a besoin de calme pour pouvoir absorber les nutriments contenus dans la nourriture. Les actualités favorisent l’angoisse, la peur, et tous les sentiments négatifs. Un enfant américain voit 20 crimes par heure en moyenne à la télévision (sûrement autant en France). Il passe plus de 7 heures chaque jour devant la television… Le cerveau enregistre toute cete violence. Le souci est qu’il n’est pas programmé pour faire la différence entre le réel et la fiction.

Établir des règles claires sur le temps d’écrans

Les enfants n’ont pas le recul nécessaire face aux événements de plus en plus violents, car lorsqu’ils regardent les informations, ils absorbent toutes ces émotions. Enlever la télévision de la maison est la meilleure décision que vous pourrez faire. Ceci permet à vos enfants de se consacrer à des activités créatives (dessin, bricolage, jeux) qui favorisent le développement de leurs capacités.

Pour conclure, la nourriture que nous ingérons a une importance capitale pour la santé de nos enfants. Il faut un peu de volonté et un peu de temps disponible pour pouvoir cuisiner une alimentation de qualité. Mais c’est primordial pour favoriser la concentration, le développement des capacités cognitives et émotionnelles. On sait qu’un corps bien nourri fonctionne de façon optimale.

La nourriture émotionnelle est aussi très importante. En d’autres termes, nous sommes ce que nous mangeons mais aussi ce que nous pensons. En apportant des idées positives qui favorisent la paix intérieure, nous favorisons notre bonne santé physique. Enfin, soyons indulgents avec nous même. Élever un enfant est le plus dur travail du monde. Nous faisons ce que nous pouvons. En conclusion, nous pardonner lorsque nous ne pouvons pas tout faire à la perfection.

Bonne rentrée en santé !

Si vous êtes enceinte, cette vidéo peut vous intéresser : Grossesse et naturopathie

Je suis Justine Lamboley, naturopathe et Heilpratiker, passionnée par la médecine naturelle et convaincue que le jeûne est la meilleure méthode pour ramener le corps et l’esprit à la santé parfaite.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *