L’hirsutisme, je suis une femme et j’ai des poils sur le menton

Hirsutisme : je suis une femme et j'ai des poils sur le menton

L’hirsutisme est une pathologie qui consiste en la croissance de poils drus, épais et très foncés chez la femme dans des régions qui sont normalement spécifiques de la pilosité masculine. Par exemple, une femme qui se plaint de pilosité excessive au niveau du menton, de la moustache, la partie interne des cuisses, épaule, dos, thorax, partie inférieure de l’abdomen… Pourrait souffrir d’hirsutisme.

Pourquoi j’ai de l’hirsutisme ?

Les étiologies ou les causes de l’hirsutisme sont multiples. Avant d’en parler, il faut connaître la physiologie de la pousse des poils.

La pousse des poils dépend essentiellement de nos hormones. Pour qu’il y ait chez une femme, une pousse normale et régulée, il faut qu’il y ait un équilibre entre les androgènes (les hormones spécifiques aux caractères physiques masculins) et les œstrogènes (les hormones féminines par excellence).

Les androgènes (testostérone, DHEAS et dihydrotéstostérone DHT) stimulent la pousse du poil dans des régions dites masculines comme citées plus haut.  

Mais alors qu’est-ce qui provoque l’hirsutisme ?

L’hirsutisme se développe dans deux situations cliniques :

–       Une augmentation du taux d’hormones masculines, c’est-à-dire les androgènes circulants.

–       Une réponse augmentée des organes cibles aux androgènes.

Il est important de noter que la source d’androgènes est triple : les ovaires, les testicules et les surrénales (de petites glandes qui se situent au-dessus de nos reins). 

Parmi les pathologies qui provoquent l’hirsutisme, on peut citer :

  • Tumeurs surrénaliennes, hyperplasie congénitales des surrénales, syndrome de Cushing
  • Prise de contraceptifs oraux contenants de fortes doses de progestérone, ou prise de stéroïdes anabolisants.
  • Présence d’un cancer inconnu, notamment du poumon.
  • Hirsutisme familiale (les organes cibles de l’organisme répondent trop à des taux d’androgènes normaux)
  • Le syndrome des ovaires polykystiques. Il faut savoir que c’est la cause la plus fréquente d’hirsutisme chez la jeune femme.
  • Maladies hypophysaires : adénome sécrétant de la prolactine, maladie de Cushing …

Hirsutisme, je suis une femme et j'ai des poils sur le menton

Que va faire le médecin ?

Si vous consultez pour un hirsutisme, votre médecin traitant vous fera passer une batterie de tests simples pour déterminer le taux d’hormones que vous avez dans le sang. Un prélèvement sanguin suffit pour effectuer ces tests.

Il testera le taux de : la testostérone, la DHEAS, la FSH et la LH.

–       Des taux élevés de testostérone, accompagnés d’un taux normal de DHEAS indique un problème ovarien.

–       Des taux élevés de testostérone et de la DHEAS en même temps, nous orientera plus vers une cause surrénalienne.

–       Des taux élevés de LH et des taux bas de FSH fera penser au syndrome des ovaires poly-kystiques.

En fonction de l’étiologie qu’on suspecte, on peut être amené à effectuer des examens d’imagerie complémentaire : échographie abdomino-pelvienne, TDM ou IRM.

Téléchargez votre guide gratuit pour des règles sans douleurs

Comment traiter l’hirsutisme ?

Le traitement dépendra essentiellement de l’étiologie de votre hirsutisme, le plus souvent on aura recours à un traitement hormonal fait de contraceptifs oraux si la cause est ovarienne. Ils réguleront le cycle menstruel et réduiront la sécrétion d’androgènes ovariens.

Si au contraire, l’hirsutisme résulte d’une anomalie surrénalienne, alors c’est des corticostéroïdes qui seront pris pour contrer l’effet des androgènes. Quand vous prenez des corticoïdes, vous mettez en quelque sorte vos surrénales au repos, donc plus de sécrétion d’androgènes surrénaliens.

Dans certaines situations, on peut recourir à des anti-androgènes comme la Spironolactone. Toutes fois, ces molécules sont contre-indiquées chez la femme en âge de procréer sauf si elle est sous contraceptifs oraux.

Des traitements topiques de l’hirsutisme en lui-même peuvent être proposés : épilation traditionnelle, épilation au laser, thermolyse, électrolyse…

traiter l'hirsutisme

Syndrome des ovaires poly-kystiques et hirsutisme

On ne peut parler d’hirsutisme sans citer le syndrome des ovaires poly-kystiques, car il en est la cause la plus fréquente et la plus répandue. Le syndrome des ovaires poly-kystiques englobe :

–       Troubles du cycle menstruel et trouble de l’ovulation, associés chez la moitié des femmes à une infertilité.

–       Hyper androgénie qui va comprendre : hirsutisme, acné, chute de cheveux et signes de virilisation.

–       Syndrome métabolique. Dans ce cas le syndrome métabolique sera causé essentiellement par l’hyper androgénie qui induit une insulinorésistance et par la même occasion une obésité, un diabète et des troubles de la tension artérielle.

Deux de ces trois symptômes suffisent pour parler de syndrome des ovaires poly-kystiques.

Téléchargez votre Ebook gratuit “6 conseils pratiques pour retrouver l’énergie et la vitalité”

La naturopathie à la rescousse

L’hirsutisme dont on a longuement parlé et ses multiples causes devront être bien étudiés et bien suivi par un médecin spécialisé en endocrinologie ou une gynécologue (si l’hirsutisme est lié à un syndrome des ovaires poly-kystiques ou à toute autre cause ovarienne). Quoi qu’il en soit, au milieu de tout ça la naturopathie peut venir vous aider à mieux vivre cette pathologie et à y faire face avec plus de confiance et de vitalité. En maintenant une alimentation saine, équilibrée et riche en antioxydants et en végétaux vous aiderez votre corps à abaisser sa glycémie et à stabiliser son taux de lipides.

La pratique d’un sport vous aidera à retrouver vitalité et énergie pour combattre les coups de blues et les baisses de morales qui résultent des variations hormonales de la maladie.

La pratique d’un jeûne permettra à votre corps de se détoxifier mais aussi de se régénérer. De plus, le jeûne étant un puissant anti-inflammatoire, il servira de protection contre certaines étiologies du SOPK. 

Téléchargez le guide complet pour bien préparer votre jeûne

Pour conclure…

L’hirsutisme est une anomalie le plus souvent hormonale qui peut être très mal vécue par beaucoup de femmes. Pourtant, il suffit juste de demander l’avis d’un spécialiste pour en être vite débarrassé. Il est important de noter qu’il existe certains drapeaux rouges dans le cadre de l’hirsutisme :

–       Virilisation

–       L’apparition brutale et rapide d’un hirsutisme ou d’une hyperpilosité.

–       L’apparition d’une masse pelvienne ou abdominale qui n’existait pas au paravent.

Ces signaux d’alarme doivent vous orienter et vous poussez à consulter le plus vite possible.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Je suis Justine Lamboley, naturopathe et Heilpratiker, passionnée par la médecine naturelle et convaincue que le jeûne est la meilleure méthode pour ramener le corps et l’esprit à la santé parfaite.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *