Jeûner à la maison

Le site pratique pour faire un jeûne ou une cure détox. Jeûner chez soi c'est possible! Alors lancez-vous !

OFFERT!Votre guide complet

Quel type de jeûne vous convient?

Les limites du régime cétogène

De plus en plus connu dans le monde occidental, le régime cétogène connaît un succès apparent par rapport à ses semblables, de par son efficacité pour la perte de poids, mais également ses nombreux bienfaits pour la santé. Avant de déclencher cet état de cétose dans notre organisme, il est bien évidemment nécessaire de se renseigner, et d’étudier sa faisabilité à long terme.

I. Qu’est ce que le régime cétogène ? 

  • Le concept du régime cétogène 

Le régime cétogène consiste à modifier les proportions alimentaires, en favorisant l’apport des lipides et graisses (jusqu’à 75 % des apports), en diminuant fortement les quantités de glucides, et en gardant  une quantité inchangée de protéines. Le but est de consommer les graisses stockées et de préserver la masse musculaire, en empêchant le corps de puiser dans les réserves de protéines.

Le concept du régime KETO s’inspire de celui du jeûne : le glucose étant le premier carburant de notre corps, la diminution de sa concentration sanguine va provoquer l’utilisation des réserves de lipides comme source d’énergie. Ainsi le corps rentre dans un état de « cétose ».

  • Les corps cétoniques 

Les corps cétoniques sont issus de la dégradation des acides gras emmagasinés dans le tissu adipeux. Ils représentent une source d’énergie plus stable et plus durable que le glucose. Ainsi, après 3 à 4 jours environ, avec un apport de sucre inférieur à 30 g par jour, le corps est en cétose.

II. Quels sont les bienfaits du régime cétogène pour la santé ? 

  • L’origine du régime cétonique 

Le régime KETO a vu le jour dans les années 1920, grâce au Dr Russel Wilder, dans le cadre du traitement des crises d’épilepsie chez les enfants. En effet, les corps cétoniques démontrent une action protectrice vis-à-vis des neurones grâce à leur effet antioxydant, réduisant fortement les convulsions chez les malades épileptiques.

les limites du régimes cétogène

  • Au fil du temps, d’autres bienfaits ont été démontrés 

1. Une perte de poids rapide : 

L’une des caractéristiques principales du régime cétonique est la perte de poids à court terme. Habituellement, le corps utilise les glucides directement disponibles dans le sang afin de produire de l’énergie, or, ceux-ci étant fortement diminués, notre organisme va d’abord solliciter les réserves de glycogène au niveau du foie – notons qu’un gramme de glycogène correspond à 3-4 g d’eau dans l’organisme, la perte de poids observée est essentiellement hydrique -.

Les réserves de glycogène étant limitées, le corps se dirige par la suite vers les lipides stockés, dégradant les acides gras pour produire de l’énergie, c’est l’état de « cétose », ce dernier est caractérisé par une odeur particulière de l’haleine au bout de 3 à 4 semaines. Ainsi, en l’absence de glucose, la sollicitation des graisses s’installe naturellement, d’où la perte de poids rapide.

Le régime cétonique contribue également à l’amaigrissement en réduisant l’appétit, provoquant un effet coupe-faim. De plus, il aide grandement à stabiliser le niveau d’énergie au cours de la journée, du fait qu’il empêche les fluctuations du taux d’insuline, souvent dues aux apports de glucides.

2. Des bienfaits sur le fonctionnement physiologique.

Après une période d’adaptation, le corps se rééquilibre et retrouve sa vitalité, notamment une amélioration de la condition physique et des performances sportives. De plus, ce régime contribue à protéger l’organisme des inflammations systémiques, généralement observées après les pratiques sportives intenses.

On dit souvent qu’un régime riche en graisses est mauvais pour la santé, ce n’est pas toujours le cas, encore faut-il bien choisir ses lipides ! En effet l’apport riche en lipides mono-insaturés optimise le cardiométabolisme : l’insuline, la glycémie, la pression artérielle etc, et n’augmente pas le risque des maladies cardiovasculaires.

les bienfaits du régime cétogène

3. La prévention contre de nombreuses pathologies

Le régime cétogène est également pratiqué dans le cadre de la prévention de certaines maladies comme l’Alzheimer, l’épilepsie, les crises cardiaques, les AVC, le  diabète de type 2, mais également le stress oxydatif. De plus, la production de corps cétoniques à partir des acides gras alimente les cellules saines, diminuant le risque de cancers, et nourrit les cellules nerveuses, protégeant le corps de l’incidence de maladies neurodégénératives.

III. Le régime cétogène : valable à long terme ? 

  • La grippe céto : 

Il est à noter que le régime cétogène est une pratique restrictive assez difficile à mettre en place, en particulier durant les premiers jours. En effet, de nombreuses personnes abandonnent leur initiative dès le début : une alimentation minime en glucides entraîne, au début, des syndromes grippaux, des maux de tête, des nausées, une incapacité à pratiquer une activité sportive durant les premiers jours voire les premiers semaines, et ce, à cause de la non-disponibilité du carburant principal du corps : le glucose. On peut considérer cette période en naturopathie vitaliste comme une période de détox salutaire.

  • Constipation et hyponatrémie

D’autre part, le régime cétogène impose une réduction importante des fibres, causant une constipation. Le remplacement des produits industriels par les produits naturels entraîne une baisse d’électrolytes, en particulier le sodium. Les niveaux d’insuline baissent du fait de la diminution des glucides, diminuant les taux de sodium stockés dans le rein. Ce n’est qu’après une période d’adaptation que notre organisme rééquilibre ses besoins, on dit dès lors qu’il est « céto – adapté ».

La KETO Diet peut également représenter un frein à la vie sociale, du fait de la restriction sur de nombreux aliments. Ceci peut provoquer une frustration, qui risque par la suite d’entraîner une consommation excessive des aliments qui étaient, dès lors, interdits.

limites du régime cétogène

Le régime cétogène est-il finalement notre allié à long terme ?

Il est vrai que nous sommes rapidement flattés par les promesses du régime cétogène, cependant, quel est le revers de la médaille ?

Un apport trop riche en lipides peut s’avérer nocif : les graisses d’origine animale contenues dans le beurre par exemple, sont riches en cholestérol et en acides gras saturés, dont l’accumulation augmente le risque de maladies cardiovasculaires.

Ainsi, de par l’apport minimaliste des fruits et légumes, féculents et céréales, des carences peuvent apparaître, ce qui est problématique à long terme.

De ce fait, l’adoption du régime cétogène est conseillée avec un avis et un suivi médical. Celle-ci n’est pas adaptée aux personnes atteintes de diabète de type 1 par exemple, du fait du risque d’hypoglycémie, et de l’acidocétose due aux doses considérablement réduites d’insuline.

On peut donc l’utiliser comme une cure de détox sur une courte période pour les personnes ne souhaitant ou ne pouvant pas jeûner, avec une descente et une reprise alimentaire.

La cure de détox est salutaire mais demande une cure de revitalisation par la suite.

De plus, on observe de nos jours une grande augmentation des troubles du comportement alimentaire et des compulsions alimentaires, il est important d’avoir une relation saine à votre alimentation avant de commencer ce type de détox.

Je suis Justine Lamboley, naturopathe et Heilpratiker, passionnée par la médecine naturelle et convaincue que le jeûne est la meilleure méthode pour ramener le corps et l’esprit à la santé parfaite.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *